Logo blanc La ReF media

Féminisme | Genre | Égalité des sexes

Une plateforme de référence pour s’informer
en toute bienveillance

Relation toxique - Bannière films et séries à voir
©La ReF media, 2023

Relation toxique : 6 films et séries à voir pour comprendre les violences dans le couple

//

“Il n’a pourtant jamais levé la main sur elle”. “Pourquoi n’est-elle pas partie ?” “Peut-on vraiment parler de viol si c’était son mari” ? “Elle n’avait qu’à porter plainte”. “Elle aurait dû le quitter avant”.

Les violences dans le couple (qui ne concernent pas que les personnes mariées !) sont parfois difficiles à cerner dans une relation toxique car les mécanismes de violences sont encore peu connus et insidieux : dépendance affective et financière, violence psychologique, isolement… ils sont pourtant bien réels. Encore aujourd’hui, moins d’1 victime de violence conjugale sur 4 porte plainte et 1 femme meurt tous les 3 jours1 sous les coups de son partenaire ou ex-partenaire. 

Pour faire suite à notre fiche synthétique (5 min de lecture) sur les différentes formes de violences dans le couple, nous vous proposons six films et séries à regarder pour mieux appréhender ce sujet complexe et sérieux. Parvenez-vous à reconnaître les différentes formes de violences abordées dans ces œuvres ?

1. L’amour et les forêts : la lente descente aux enfers

Réalisé par Valérie Donzelli en 2023, L’amour et les forêts explore la complexité d’un amour qui glisse progressivement vers une relation toxique. Ce film raconte l’histoire de Blanche, interprétée par Virginie Efira, qui par amour pour Grégoire (Melvil Poupaud) sombre lentement et innocemment dans une spirale de violences conjugales.

Toutes les étapes des mécanismes de violence sont abordées dans ce film. Elles sont présentées si subtilement qu’il n’est pas toujours évident pour les personnes moins sensibilisées au sujet de reconnaître les signes d’une situation problématique : éloignement géographique de ses proches, isolement, inversion de la culpabilité, possessivité, jalousie, surveillance, colère démesurée, contrainte… Ce film aborde aussi la place des enfants dans cette relation toxique, qui sont pris à partie sans être conscients des enjeux entre les parents, et qui complexifient ainsi, malgré eux, la possibilité pour leur mère de sortir de cette emprise.

2. Jusqu’à la Garde : l’enjeu des enfants

Réalisé par Xavier Legrand en 2017, Jusqu’à la garde a reçu 29 nominations et 10 prix, dont le César du Meilleur film français de l’année et le César de la Meilleure actrice pour Léa Drucker. Il raconte avec réalisme l’histoire du divorce de Miriam et Antoine, qui se cristallise autour du partage de la garde de leur fils Julien. Le film s’ouvre sur l’audience du couple où chacune des deux avocates décrit la situation et le caractère d’Antoine, incriminé par une lettre écrite par son fils, laissant ainsi planer un doute sur la responsabilité des deux époux.

La garde est partagée en attendant la décision des juges, et c’est lors des échanges que le voile est doucement levé sur la complexité de la situation et les violences psychologiques à l’œuvre dans la relation. Les tentatives d’emprise s’opèrent à travers Julien, témoignant des difficultés auxquelles sont confrontés les enfants pris en otages dans ces relations toxiques. Leur fils subit de plein fouet la violence psychologique de son père qui cherche à maintenir son emprise sur son ex-femme grâce à de la manipulation.

3. Mon Roi : la passion dans une relation toxique

Sorti en 2015, Mon Roi réalisé par Maïwenn (qui fait l’objet de controverses) raconte l’histoire d’amour entre Tony (interprété par Emmanuelle Bercot) et Georgio (joué par Vincent Cassel). Un accident de ski cloue Tony en centre de rééducation et c’est pour elle l’occasion de revenir sur sa relation passionnelle avec l’homme qu’elle a aimé. Complicité, tendresse, intimité, passion, confiance, présence ont d’abord caractérisé une relation qui a progressivement glissé vers des absences, des silences, de la dépendance, de la manipulation, de la perversion, de l’emprise… 

Ce qui rend les dynamiques du film très intéressantes c’est de voir que Tony est consciente de l’aspect problématique de leur relation, elle est avocate de formation, pragmatique, lucide et a confiance en elle, mais son amour pour lui la maintient indéfiniment dans une dépendance affective dont il abuse.

4. Jacqueline Sauvage : le poids de la justice

Le film Jacqueline Sauvage, réalisé par Yves Rénier en 2018, offre une vision saisissante des mécanismes de violences dans le couple et la tragédie qui peut découler de ces relations toxiques. Basé sur des événements réels, le film retrace la vie de Jacqueline Sauvage (interprétée par Muriel Robin), une mère de famille qui a enduré des années de violences physiques et psychologiques de la part de son mari, Norbert Marot (joué par Olivier Marchal), avant de le tuer.

Ce meurtre a secoué la France et suscité un débat national sur la question des violences conjugales. Le film témoigne de l’isolement, du chantage émotionnel, des menaces, des coups subis et de la culpabilité ressentie par Jacqueline durant leur relation. Sa condamnation a mis en lumière les lacunes du système judiciaire français dans la protection des femmes prises au piège de ces relations toxiques.

5. Maid : la précarité économique

Maid est une mini-série Netflix réalisée par Molly Smith Metzler en 2021, et adaptée des mémoires de Stéphanie Land. Elle raconte l’histoire d’Alex (interprétée par Margaret Qualley), une jeune maman qui fuit son mobile home en pleine nuit avec sa fille après que Sean, son compagnon (joué par Nick Robinson), dans un excès de colère et sous l’effet de l’alcool, a mis un coup de poing dans le mur et lancé le dîner contre ce dernier, provoquant des éclats de verre : la goutte de trop. Cette série passionnante illustre l’intersectionnalité des problèmes auxquels sont confrontées certaines personnes : violence de genre et précarité économique ne font pas bon ménage. 

Sans le sou, Alex tente de s’en sortir grâce à un job de nettoyage à domicile mais partant de rien, elle fait face à un cercle vicieux : il lui faut du matériel de ménage pour pouvoir gagner de l’argent, mais il lui faut de l’argent pour s’acheter du matériel, et ainsi de suite. Maid est une série touchante qui dépeint Sean comme quelqu’un de doux, aimant, meurtri et victime de ses addictions. On est alors loin de la description manichéenne de la victime et du bourreau. Son comportement coche cependant toutes les cases des violences conjugales : isolement progressif, violence émotionnelle, menaces, excès de colère, dépendance économique…

6. Big Little Lies : la figure du « monstre »

Nicole Kidman, Reese Witherspoon, Shailene Woodley, Zoé Kravitz, Laura Dern et Meryl Streep se retrouvent à l’écran pour les deux saisons de Big Little Lies, série réalisée par David E. Kelley en 2017. Si la série semble raconter le quotidien banal de riches femmes au foyer d’une ville de Californie, elle aborde pourtant des sujets particulièrement profonds. Liées d’amitié par leurs enfants et les commérages, elles se retrouvent au coeur d’une enquête pour meurtre dont la victime reste inconnue. La série remonte alors le fil de l’histoire et met en lumière les dessous sombres de leurs vies idylliques.

Big Little Lies raconte, entre autres, les violences conjugales du couple Céleste et Perry. Très bon père de famille et fou d’amour pour sa femme, Perry met en place malgré lui les mécanismes de violence dans le couple, bien qu’il cherche à se faire aider : isolement, excès de colère, chantage émotionnel, coups et violence physique… Cette série illustre la culpabilité de la victime et la difficulté de sortir d’une relation toxique lorsque l’amour est toujours là.

Conclusion

Ces films et séries permettent de mettre en image les concepts difficiles à appréhender de violence conjugale et de violence de genre. Ces histoires dépeignent la réalité complexe, pleine de nuances, de hauts et de bas, qui expliquent pourquoi certaines femmes restent ou sont maintenues dans ces relations toxiques et dangereuses. Bien que les femmes ne soient pas les seules à subir des violences domestiques, elles représentent 87%2 des victimes, tandis que 89% des mis en cause pour violence conjugale sont des hommes.

À lire absolument

Quelles violences au sein du couple ?

Merci à notre super graphiste Naël pour la bannière !

Sources

  1. Étude nationale sur les morts violentes au sein du couple 2021, Ministère de l’intérieur et des Outre-mer
  2. Étude nationale sur les morts violentes au sein du couple 2021, Ministère de l’intérieur et des Outre-mer
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, vous pouvez laisser un commentaire.x