Logo blanc La ReF media

Féminisme | Genre | Égalité des sexes

Une plateforme de référence pour s’informer
en toute bienveillance

Pourquoi les femmes gagnent moins que les hommes ?
Pourquoi les femmes gagnent moins que les hommes ?

Il y a quelques mois, on pouvait lire dans la presse française : “à partir du 4 novembre, 9h10, les femmes travaillent gratuitement”. Tous les ans, le collectif Les Glorieuses calcule ce jour symbolique, qui correspond à l’écart salarial entre hommes et femmes en équivalent temps plein, tous postes confondus. Comment s’explique cet écart ?

Sommaire

📊 Les chiffres clés

0 %

Tous postes et temps de travail confondus, les femmes génèrent 24,4% moins de revenus annuels que les hommes; et les hommes 32% plus que les femmes.

Source : Étude de l’Insee, 2021

0 %

d’écart de salaire en équivalent temps plein des femmes par rapport aux hommes.

En équivalent temps plein ET à poste équivalent, l’écart est de 4,3% (8% si on considère les cadres).

Source : Étude de l’Insee, 2021

0 %

d’écart salarial moyen entre mères et pères de 3 enfants ou plus.

Cet écart est de 7,9% entre femmes et hommes sans enfant.

Source : Étude de l’Insee, 2019

👀 Par ici l’explication

Si les femmes sont plus diplômées que les hommes (53% contre 46 %, Insee 2022), comment expliquer les écarts salariaux ?

  1. La ségrégation professionnelle : Les femmes sont sur-représentées dans les métiers qui paient le moins (95% des secrétaires, aides à domicile, aides ménagères…) et sous-représentées dans ceux qui paient le plus (¼ des ingénieurs et un peu plus d’⅓ des cadres en 2021).
  2. Des temps de travail inégaux : Interruptions de carrière, congés maternité et parental… les femmes ont un temps de travail annuel inférieur de 10,6 % à celui des hommes. Plus diplômées, elles s’insèrent plus tardivement sur le marché du travail, et beaucoup se mettent à temps partiel (28,1%, contre 7,6% chez les hommes) choisi ou imposé. Ils font aussi plus d’heures supplémentaires, mieux payées (57% contre 39% des salariées).
  3. Freins psychologiques et discrimination :
    • Le rapport des femmes à l’argent : selon un sondage d’OpinionWay (2019), 65% des femmes ne négocient pas leur premier salaire (6 points en moins pour les hommes). Par ailleurs, elles semblent avoir des attentes salariales plus faibles que les hommes – 3 à 4% à caractéristiques comparables (étude Hired.com aux US).

    • La discrimination pure : très difficilement calculable, une part de l’écart salarial relève de discriminations au recrutement et pendant toute la carrière d’une femme.

Remarque : certaines femmes cumulent d’autres formes de discriminations (situation de handicap, communauté LGBTQIA+, immigrantes, minorités ethnoculturelles…) qui se répercutent sur leur salaire. Certains hommes subissent aussi des discriminations (par exemple, un homme homo gagne en moyenne 6,5% de moins que son collègue hétéro, étude 2006).

🔎 Plus concrètement

Pourquoi des temps de travail réduits ?

  • Elles sont discriminées à l’embauche lorsqu’elles sont en âge d’avoir des enfants : on parle de “pénalité salariale de la maternité” (motherhood wage penalty). 12% des employeurs hésiteraient à recruter une femme en âge de procréer (sondage YouGov UK). On demande d’ailleurs trois fois plus aux femmes qu’aux hommes si elles ont des enfants (Ifop, 2017) – ce qui est interdit par le Code du travail. À l’inverse, les hommes devenus pères sont considérés comme plus responsables et stables, ils perçoivent 6% d’augmentation salariale en moyenne l’année de la naissance de leur premier bébé. On parle de “bonus paternité” (fatherhood bonus) (étude Third Way, 2014).

  • Devenir mère entraîne une baisse de salaire : si l‘écart moyen est de 7,3% entre femme et homme sans enfant, il atteint 30,9% entre les mères et pères de 3 enfants ou plus (Insee, 2019). À la naissance, le salaire des mères baisse de 2 à 3% pendant que celui du père augmente de 3%, creusant ainsi les écarts. Les carrières des femmes sont aussi durablement ralenties ensuite.

  • La charge parentale leur revient : les femmes s’occupent davantage des tâches ménagères et des enfants (moins d’1% des pères prennent un congé parental à temps plein contre 14% des mères, OFCE, 2021). La prise en charge du travail reproductif (porter les enfants) et domestique par les femmes explique aussi que les hommes peuvent consacrer plus de temps au travail et aux heures supp.

“Le fait que le travail domestique de la femme n‘a pas d’équivalent en argent contribue en effet à le dévaluer, à ses yeux mêmes”

  • Les femmes interrompent plus facilement leur carrière : chez un couple hétéro, les femmes gagnent 42% de moins que leur conjoint (Insee, 2011). La carrière du conjoint est donc privilégiée.

Pourquoi moins de négociation ?

  • Le syndrome de l’imposteur : il s’agit d’une tendance psychologique à la peur et à la remise en question qui fait douter de ses propres réussites malgré ses capacités démontrées. Plus de la moitié des femmes y sont confrontées (9 points de moins pour les hommes, sondage YouGov).

“Demandez à un homme d'expliquer sa réussite et il attribuera généralement son succès à ses qualités et compétences innées. Posez la même question à une femme et elle attribuera son succès à des facteurs externes, insistant sur le fait qu'elle a réussi parce qu'elle a "travaillé très dur", qu'elle a "eu de la chance" ou qu'elle a "bénéficié de l'aide d'autres personnes".

Pourquoi moins d’ambition salariale ?

  • Les femmes sont habituées au travail gratuit : tâches ménagères, activités parentales, soin des autres, bénévolat …

  • Filles et garçons n’ont pas la même éducation financière : par exemple, dès l’enfance, elles reçoivent 7,5€ d’argent de poche mensuel en moins que les garçons (étude de Pixpay, 2023)

“Les filles sont assignées à la position de demandeuses, pendant que les garçons s’exercent à gérer leur budget. (...) Il y a un intermédiaire entre elle et la chose désirée, et elle doit séduire cet intermédiaire. Elle dépend donc du bon vouloir d’une autre personne qu’elle-même”

Pourquoi des discriminations ?

  • Les qualités ne sont pas perçues de la même manière chez les femmes que chez les hommes. L’étude Heidi Rozen (Harvard) montre que pour un CV identique en tout point mais aux prénoms différents – Howard et Heidi – les qualités du premier sont jugées plus attrayantes alors que pour ces mêmes qualités, Heidi est perçue comme prétentieuse et pas “le type de personne avec qui l’on voudrait travailler”.
  • Il y a une meilleure reconnaissance des métiers masculins : les métiers féminins sont moins syndiqués et considérés comme coûtant à la société (santé, éducation) tandis que ceux des hommes rapportent (tech, industrie…). Les femmes sont particulièrement représentées dans les métiers du care, du soin.

“Les filles sont assignées à la position de demandeuses, pendant que les garçons s’exercent à gérer leur budget. (...) Il y a un intermédiaire entre elle et la chose désirée, et elle doit séduire cet intermédiaire. Elle dépend donc du bon vouloir d’une autre personne qu’elle-même”

Comprendre ces écarts nécessite donc de fouiller plus loin que la différence de temps de travail. Ces dynamiques reflètent des forts conditionnements sociologiques qui peuvent engendrer un cercle vicieux.

💃 Ça bouge par ici !

Au sein de l’Union européenne, l’écart salarial est de 13%. Le texte de loi qui porte sur l’égalité salariale entre femmes et hommes avance, après avoir été voté au Parlement européen puis par le Conseil de l’Union européenne (fin mars 2023). Une fois le texte publié au Journal officiel de l’Union européenne, d’ici trois ans, les entreprises de tous les États membres devront mettre fin au secret salarial et celles qui observent un écart de plus de 5% devront prendre des mesures pour le réduire.

🎮 T’as la ref ? | Le quizz VRAI ou FAUX ? 

🗣 C’est votre avis

Ces commentaires sont tirés des sondages qui ont lieu régulièrement sur notre compte Insta.

Selon vous, comment s’explique l’écart salarial entre femmes et hommes ?

Vu que la femme n’avait pas le droit de travailler avant ça en découle

jade_diouri

Le Patriarcat 🎵 et le néo sexisme 🎵 quelle douce mélodie qui nous pourrit…

valentin.m870

L »arrêt maternité qui pause la carrière

nicolas.may1

Moins valorisées dû au sexisme, à la maternité, aux normes où l’homme de famille doit faire le blé; et car les femmes demandent – de promotions et d’augmentations

hellsbells1997

💭 Instant BD

🥽 D’autres refs à aller checker

J’ai 5 minutes :

  • 3’06 Et si on posait les mêmes questions aux hommes qu’aux femmes ? Youtube
  • 2’53 Pourquoi y a-t-il des inégalités salariales H/F ? Youtube
  • Le compte insta de Plan Cash

J’ai plus de temps :

  • Podcast Au travail les feignasses (partie 1) – 43’, Les couilles sur la table
  • Livre Lean In, de Sheryl Sandberg
  • Livre Le couple et l’argent, Titiou Lecoq

Merci à celles et ceux qui ont répondu au sondage sur Instagram pour partager leurs avis,
et merci à nos super graphistes
Naël pour la bannière, et Morgane pour la bande dessinée !

Cet article vous a plu ?
Vous pouvez nous soutenir en laissant un Tip ! MERCI !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, vous pouvez laisser un commentaire.x