Logo blanc La ReF media

Féminisme | Genre | Égalité des sexes

Une plateforme de référence pour s’informer
en toute bienveillance

Journée internationale des droits des femmes
Journée internationale des droits des femmes : toujours nécessaire aujourd’hui ?

Souvent résumée comme la “journée de la femme”, le 8 mars marque en fait la journée internationale de la lutte pour les droits des femmes. À cette date, beaucoup de personnes offrent des fleurs ou des cadeaux aux femmes de leur entourage, dénaturant inconsciemment les messages forts véhiculés le 8 mars : le souvenir des combats menés pour l’égalité et la lutte pour les défis qui restent à relever. Aux yeux de la loi, les femmes et les hommes sont désormais égaux. Cette journée est-elle donc encore pertinente aujourd’hui ?

Sommaire

📊 Les chiffres clés

0 %

des Français et Françaises ont déjà entendu parler de la journée internationale des droits des femmes (78% de femmes et 59% d’hommes)1

0 %

des personnes (soit 3 sur 5) reconnaissent qu’elles peuvent agir pour contribuer à promouvoir l’égalité2

0 %

déclarent, dans le monde, que les choses sont allées assez loin dans leur pays en ce qui concerne l’égalité des droits entre les femmes et les hommes3

👀 Par ici l’explication

D’où vient la journée internationale des droits des femmes ?

C’est à partir de 1909 que le sujet émerge, suite à l’impulsion du parti socialiste américain qui décrète un “National Woman’s Day”. S’il faut retenir un nom c’est celui de Clara Zetkin, une allemande qui, lors de la 2e conférence internationale des femmes socialistes (environ 100 femmes de 17 pays), propose de faire de cet événement une journée internationale. Ce n’est que dix ans plus tard que la date retenue est le 8 mars, en hommage à la grève des femmes de St Pétersbourg (Russie).

La “journée internationale des femmes” est officialisée en 1977 par l’ONU et seulement en 1982 en France par Yvette Roudy, ministre déléguée aux droits des femmes sous François Mitterrand. Depuis, on parle davantage de la journée des droits des femmes plutôt que de la femme pour ne pas mettre en lumière un soi-disant idéal féminin.

Quelles revendications à l’époque ?

Début XXe, il y a peu de porosité entre le mouvement féministe et les socialistes qui luttent pour les droits des femmes dans la sphère économique. Clara Zetkin elle-même, bien qu’elle soit considérée comme une des pionnières du féminisme, ne se revendiquait pas de ce mouvement :

“Elle qui s’est toujours positionnée du côté des ouvrières se révèle acerbe à l’égard des féministes bourgeoises, alors engagées dans la bataille pour le droit de vote : elle considère que l’égalité politique, sans autonomie économique, n’est qu’un chèque en blanc"

Globalement, on peut dire qu’au XXe siècle, la “Journée de la femme” revendique de meilleures conditions de travail, le droit de vote et la fin des discriminations au travail.

Quelles revendications aujourd’hui ?

Si ces revendications ont été entendues, la Journée internationale des droits des femmes revêt désormais d’autres motifs : 

  • célébrer les luttes féministes et combats menés jusqu’ici en faveur de l’égalité femmes-hommes ;
  • mettre en lumière les défis actuels qui restent à mener en la matière à travers des actions, sensibilisations et mobilisations pour agir.

🔎 Plus concrètement

Une mémoire collective

Aujourd’hui, le 8 mars permet de commémorer la lutte pour l’égalité et, comme pour toute commémoration, il est important de nourrir ce souvenir au fil des ans. Y dédier une journée internationale semble donc pertinent. Au-delà de la dimension mémorielle, cette date vise également à mettre en lumière le chemin qui reste à parcourir.

Des conditions de vie nettement améliorées

Les revendications de droits à l’origine de cette date clé ont été atteintes : droit de vote, interdiction de la discrimination basée sur le sexe, meilleures conditions de travail…De façon générale, la condition des femmes s’est largement améliorée depuis 1911 : elles peuvent également travailler librement, prétendre à un salaire égal, posséder leur propre compte en banque, porter des pantalons… L’écart de temps dans la répartition des tâches ménagères se réduit et peu à peu les femmes accèdent aux instances de gouvernance.

Des inégalités persistantes

Les inégalités femmes-hommes ont-elles disparu pour autant ? Les revendications évoluent car les inégalités et discriminations envers les femmes persistent en tous lieux :

  • en politique et dans les médias les femmes représentent : 
    • 11,3% de cheffes d’État (17 pays sur 151) au 1er janvier 20234
    • 36% au Sénat et 37% à l’Assemblée5
    • 36% des temps de parole à la télé6
  • dans la santé
    • 1h de plus pour être prises en charge aux urgences pour une maladie cardiovasculaire7
    • 7 ans en moyenne pour diagnostiquer l’endométriose8 
    • 200 millions de filles et femmes victimes d’excision dans le monde9
  • en entreprises
    • 15,5% d’écart de salaire entre F et H à temps de travail égal (plus d’infos)
    • 0 femme PDG du CAC40 et seulement 2 femmes DG
  • dans les foyers
    • 1h26 de plus pour les femmes consacrées aux tâches ménagères par semaine10
    • 147 féminicides en 2022 (dont 118 par le (ex)conjoint11
  • dans la rue :
    • 94 000 viols ou tentatives de viol chaque année en France (attention: 91% des viols sont commis par des personnes connues de la victime12) 13
    • 80% des femmes victimes de harcèlement sexuel dans les lieux publics14

Une vigilance nécessaire

En France et dans le monde, certaines inégalités peuvent être accentuées par de nouvelles politiques et, parfois, les droits des femmes sont complètement remis en question, voire reculent.

  • en France, la réforme des retraites va accentuer la précarisation des femmes (elles touchent 40,5% de moins que les hommes à la retraite en droits direct, INSEE 2022)
  • On observe également une recrudescence du sexisme en France15
  • Le droit à l’IVG est menacé dans de nombreux pays (voir notre article sur les États-Unis)
  • Les droits des femmes dans certains pays comme en Pologne, en Afghanistan ou en Iran reculent complètement (voir nos articles sur la situation en Iran)

💃 Ça bouge par ici !

Le compte insta @coordinationfeministe a recensé toutes les manifestations (heures, départs) en France. Le site Sortir à Paris a listé les événements dans la capitale autour du 8 mars 2024, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes. Au programme : manifestations, expositions, colloques, spectacles, documentaires, films… La ville de Lyon a également publié un programme d’actions, ainsi que Nantes, Aix en Provence, Dijon… 

🎮 T’as la ref ? | Le quizz VRAI ou FAUX ? 

🥽 D’autres refs à aller checker

Merci à notre super graphiste Morgane pour la bannière !

Sources

  1. Sondage YouGov, mars 2019
  2. Sondage International Women’s Day, Ipsos 2023
  3. Sondage International Women’s Day, Ipsos 2023
  4. Les femmes au pouvoir en 2023, ONU Femmes
  5. Observatoire des inégalités, 2023
  6. Rapport 2023 sur La représentation des femmes à la télévision et à la radio, Arcom
  7. Rapport HCE sur la santé et l’accès aux soins, 2017
  8. "Prendre en charge l’endométriose : le ministère s’engage", Ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités,  2023
  9. Unicef
  10. Observatoire des inégalités, 2016
  11. Chiffres clés, Nous Toutes
  12. Rapport d’enquête « Cadre de vie et sécurité », moyenne entre 2012 et 2017
  13. Rapport d’enquête « Cadre de vie et sécurité », 2019
  14. Sondage Ipsos, 2020
  15. Rapport HCE sur l’état du sexisme en France, 2024

Cet article vous a plu ?
Vous pouvez nous soutenir en laissant un Tip ! MERCI !

4.5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, vous pouvez laisser un commentaire.x