Logo blanc La ReF media

Féminisme | Genre | Égalité des sexes

Une plateforme de référence pour s’informer
en toute bienveillance

Image de Freepik

IVG : Macron va inscrire la liberté d’avoir recours à l’avortement dans la Constitution

Un projet de loi en ce sens sera « présenté en Conseil des ministres d’ici la fin de l’année » d’après le Président, et sera effectif en 2024.

En France, le droit à l’IVG (interruption volontaire de grossesse) est actuellement reconnu dans une loi ordinaire de 1975 et une inscription dans le marbre constitutionnel compliquerait toute tentative future du législateur de le supprimer ou d’y porter gravement atteinte, selon ses défenseurs.

Certaines féministes alertent néanmoins sur la différence entre « la liberté d’avorter » et « le droit d’avorter ». Selon @Olymereve : « la liberté, c’est quelque chose de flou, qu’on doit garantir par la loi et qui peut subir des restrictions (la liberté d’expression par exemple est parfois empêchée par des lois qui interdisent les propos insultants, le racisme….). Un droit, c’est quelque chose qu’on possède, qu’on ne peut restreindre (le droit de propriété, par exemple, est inaliénable). Dans le cas de l’avortement, cela veut dire : que la clause de conscience peut subsister, que le temps de recours peut être racourci, et que restreindre l’avortement à certaines situations est possible. »

Source : Hugo Décrypte, 20 minutes, Olympereve

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, vous pouvez laisser un commentaire.x