Logo blanc La ReF media

Féminisme | Genre | Égalité des sexes

Une plateforme de référence pour s’informer
en toute bienveillance

#Espagne – 22 plaintes suite à des fausses images de jeunes femmes mineures nues

A Almendralejo, 22 plaintes ont été déposées après la diffusion d’images pornographiques, des « deepfake porn », générées via l’intelligence artificielle mettant en scène des jeunes filles âgées de 11 à 17 ans, sans leur consentement.

Les suspects, âgés de 12 à 14 ans, ne peuvent pas être poursuivis. «Une fois que c’est sur Internet, il est quasiment impossible de le faire entièrement disparaître», a expliqué le chef du groupe de protection des mineurs de l’Unité centrale de cyberdélinquance, Javier Izquierdo. Il existe en partie un vide juridique sur la question, mais le code pénal qualifie la production de ce genre d’images sexuelles via l’IA comme un «délit de pornographie infantile». A la condition que ces photos soient «réalistes».

La manipulation et la distribution sans consentement peuvent signifier une «violation de privacité» et valoir des amendes allant jusqu’à 10 000 euros. Cette surveillance a été récemment accrue avec la loi sur le consentement sexuel (connue comme la «loi du oui, c’est oui», votée par le gouvernement de Pedro Sánchez), car elle considère ce délit comme une forme d’agression sexuelle, et autorise l’AEPD (Agence espagnole de protection des données personnelle) à garantir une protection toute spéciale aux potentielles victimes féminines.

Sources : Hugo Décrypte, Libération

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, vous pouvez laisser un commentaire.x